Annonce

Assurance

Principes directeurs de l’assurance

programme d'assurance plan d'assurance

Annonce

Les principes directeurs de l’assurance s’adressent aux personnes qui ne veulent pas être des victimes.

En effet, si vous cherchez les outils et les informations pour être autonomes lorsque vous prenez votre décision. Cet article est pour vous.

Qu’est-ce que les Principes directeurs de l’assurance ?

Les principes directeurs de l’assurance est un ensemble de règle qui vous permettent de vite choisir entre les différents contrats qu’on vous propose. Nous en dressons 7 dans ce qui suit :

(1) Gardez les choses simples

Un risque se définit comme la probabilité qu’une perte se produise. Souscrire une assurance consiste en un moyen de gérer ce risque. ça devrait théoriquement être simple.

Annonce

annonce

Cependant, devant la panoplie de choix qui existent, ça peut très vite se transformer en un casse-tête.

De ce fait, il faut toujours trouver une manière simple et efficace de construire sa couverture. C’est un des principes directeurs de l’assurance. Néanmoins, il ne fait confondre simple et inefficace.

Donnons un exemple, supposons qu’à la suite d’un incendie, une exigence de l’assurance est d’effectuer un inventaire des pertes. Cela peut très vite se transformer en un cauchemar.

Il est, en effet, très difficile de se souvenir et encore plus de documenter tout ce qui se trouvait dans votre maison. Comme si l’incendie en lui-même n’était pas assez dur à gérer.

Une police d’assurance est le contrat légal entre vous et une compagnie d’assurance. Dans ce contrat, la compagnie accepte de vous payer une indemnisation à la survenance d’un sinistre.

Un contrat d’incendie simple et sage serait un contrat qui vous demande de faire un inventaire au moment de la signature des éléments qui ont de la valeur. C’est déclaratif et le montant de la prime qu’on vous demande dépend de la valeur assurée.

Un inventaire écrit n’est pas une mauvaise idée (en soi), mais il viole le principe de la simplicité. Par conséquent, refusez un contrat qui vous demande un tel inventaire. Optez plutôt vers un contrat d’assurance qui simplifie les procédures en cas de survenance d’un incendie.

(2) Ne risquez pas plus que ce que vous pouvez vous permettre de perdre


Prendre des risques si cela a un sens économique n’est pas toujours une mauvaise chose.

Parfois, ajouter un montant de franchise élevé à votre contrat d’assurance pour en réduire la prime peut être la bonne décision.

Ne pas souscrire d’assurance collision pour les vieilles voitures que vous pourriez vous permettre de remplacer est un autre pari intelligent.


Cependant, il est important de s’assurer que les choses qui peuvent causer une perte importante sont assurées. Surtout, si elles sont supérieures à ce que vous pouvez vous permettre de perdre.


Par exemple, l’arrêt de votre salaire à la suite d’une maladie ou d’une blessure de longue durée peut entraîner des difficultés financières importantes. En effet, environ un tiers de tous les travailleurs, à un moment donné de leur carrière, ont une invalidité de longue durée. Pourtant, de nombreuses personnes qui dépendent totalement de leur salaire n’ont pas d’assurance invalidité.

Grosse erreur – c’est une violation claire du principe de ne risquer que ce que l’on peut se permettre de perdre.

(3) Ne risquez pas beaucoup pour peu


Il est plus judicieux de dépenser pour une couverture que de dépenser beaucoup plus lorsque survient un sinistre. En effet, la plupart des gens ne peuvent pas se permettre une couverture illimitée.

Pouvez-vous acheter une couverture de responsabilité civile de plusieurs millions d’euros ?

Cependant, beaucoup de gens sont considérablement sous-assurés. Malheureusement, ils sont rarement conscients qu’une meilleure assurance coûterait moins cher.

Une assurance responsabilité civile, par exemple, permet de couvrir le risque de devoir rembourser un dommage que vous causez à un tiers. Elle permet de vous défendre devant les tribunaux et de payer ce que vous devez suite à des blessures ou des dommages matériels.

Parfois, quand vous avez engagé un chantier, le risque encouru est trop grand. Ce n’est peut-être pas sur cette ligne que vous devez économiser.

En conclusion, s’il est judicieux d’économiser quand l’enjeu est petit (la voiture de 1000€), il ne faut pas garder la même attitude lorsque les enjeux sont gros.

(4) Tenez compte des probabilités

Quand on considère un risque, il faut garder en tête deux éléments pour l’évaluer :

  • Premièrement, la gravité du risque s’il survient (voir principe 3);
  • Deuxièmement, la probabilité qu’il survienne.

Cette règle stipule que lorsque les chances qu’un sinistre se produise sont presque nulle, vous ne devriez pas souscrire une assurance. En outre, cette règle stipule également que lorsqu’un sinistre est très grave même si les chances sont faibles, une assurance peut s’avérer nécessaire.

N’achetez pas d’assurance qui vous promet de vous payer 1 milliard de dollars si un astéroïde frappe votre maison.

Soyons sérieux, la plupart des assurances habitation excluent les tremblements de terre, mais permettent d’acheter un supplément. A moins que vous viviez à Tokyo, dites non merci.

Principes directeurs de l’assurance : Exemple de considération des probabilités


On estime que seulement environ 20 % des propriétaires en Californie avaient une assurance contre les tremblements de terre de 1989. En Californie, le risque de survenance d’un tel événement était élevé, donc les non assurés étaient en violation de cette règle.

Si vous appréciez notre contenu, n’hésitez pas à nous suivre sur la page Facebook : MIHFADA.

A LIRE EGALEMENT

Assurance-conducteur : Guide pratique

Programme d’assurance : Comment en construire un ?

Assurance auto – 5 conseils importants

Annonce