Economie et Gestion

Intérêts en théorie financière

intérêts financiers

Les intérêts correspondent à la somme que l’emprunteur paie au prêteur sur une durée déterminée. Il s’agit de la rémunération d’un renoncement à un pouvoir d’achat.

Que sont les intérêts en théorie financière ?

Les intérêts correspondent à la rémunération de la mise à disposition d’une somme d’argent. En quelques sorte, c’est le prix que l’emprunteur paie au prêteur pour rémunérer cette mise à disposition.

L’intérêt se calcule en général en fonction de trois critères :

  • D’abord, le montant en capital de la mise à disposition ;
  • Ensuite, la durée du prêt ;
  • Enfin, le taux d’intérêt

Il existe deux manières de calculer l’intérêt :

  • Premièrement, l’intérêt simple
  • Deuxièmement, l’intérêt composé

Justification de l’intérêt dans la théorie financières

Vous avez déjà entendu que « le temps, c’est de l’argent » ?

Dans la théorie financière, cette formule célèbre a une autre signification. En effet, un opérateur économique est supposé être rationnel. De ce fait, préférera-t-il de disposer d’une somme d’argent tout de suite ou dans un an ?

En supposant qu’il est rationnel, il devra avoir une préférence pour disposer de la somme tout de suite. En effet, chaque personne, psychologiquement, attribue une valeur plus importante à disposer d’un pouvoir de consommation immédiat. De ce fait, il ne sera pas prêt à y renoncer à moins que cela rapporte un pouvoir de consommation supérieur dans le futur.

Par ailleurs, cette préférence n’est pas que psychologique, elle se justifie en outre par des facteurs plus factuels qui sont :

  • Premièrement, la valeur-temps de l’argent
  • Deuxièmement, le risque

Intérêts – La valeur temps de l’argent

250.000,00 dirhams dans un an ont une valeur inférieure aux mêmes 250.000,00 dirhams aujourd’hui. En effet, dans un système capitaliste, si l’on dispose d’un tel capital, on pourrait faire un investissement (ou anticiper une consommation).

Imaginons que quelqu’un vous mette à disposition cette somme. Vous pourriez acheter un appartement et y habiter. Si c’est le cas, ceci vous exonère de devoir payer un loyer disons de 1.500 dirhams par mois. De ce fait, si quelqu’un vous prête 250.000 dirhams pour une durée de 5 ans, ceci équivaut à vous donner chaque mois la somme de 1.500 dirhams.

Quelque part, théoriquement, il se prive d’un pouvoir d’achat (il aurait pu acheter l’appartement et vous le louer par exemple).

Il est donc normal, de réfléchir à une manière de le rémunérer de ce renoncement. Ainsi, l’intérêt constitue qui compense le renoncement, pendant une durée déterminée, à en disposer lui-même de la somme.

Ce renoncement dépend, de ce fait :

  • D’abord, de la somme à laquelle il a renoncé
  • Ensuite, de la durée du renoncement

Dans la théorie économique, on suppose qu’à tout moment il existe :

  • Des individus ayant besoin d’emprunter un pouvoir d’achat (une demande)
  • D’autres disposant d’un excédent de trésorerie (une offre)

La confrontation de l’offre et de la demande donne lieu à un prix : Le taux d’intérêt.

Les intérêts d’emprunt sont donc la mise en place pratique de cette réalité théorique. En effet, ce sont les intérêts qui rémunèrent le renoncement des prêteurs à leur pouvoir d’achat pendant une durée. Les emprunteurs, par conséquent, disposent de ces mêmes ressources pendant la durée concernée.

En conclusion, les intérêts correspondent donc au prix du temps. Ce prix du temps implique qu’une somme d’argent aujourd’hui n’aura pas la même valeur demain, d’où la distinction entre valeur « actuelle » et valeur « future ».

Intérêts – Rémunération du risque

En plus d’être une rémunération du temps, l’intérêt correspond à une rémunération du risque.

En effet, un emprunteur risque de se retrouver dans une situation de défaut à la date du remboursement. Dans ce cas, le prêteur se serait privé de son pouvoir d’achat non seulement pour une durée déterminée, mais pour toujours.

Quel opérateur économique rationnel ferait ça ?

Comme prêter c’est prendre un risque, les intérêts correspondent à une compensation de ce risque.

De ce fait, plus ce risque est grand, plus le montant de l’intérêt sera grand.

Encore une fois, c’est la loi du marché, les prêteurs n’accepteront de prendre ce risque que si la rémunération le justifie. Les emprunteurs qui présentent un grand risque accepteront de supporter un plus grand taux d’intérêt pour trouver prêteur.

LIRE EGALEMENT

Annonce