Economie et Gestion

Soldes intermédiaires de gestion : Détails de calcul

NFT

La marge commerciale

La marge commerciale est une mesure du profit brute sur la revente de marchandises en l’état.

En effet, c’est un agrégat qui concerne les entreprise commerciales.

La marge commerciale correspond à la différence entre le prix de vente de la marchandise et son coût d’achat. Le taux de marge s’obtient en divisant la marge commerciale par le chiffre d’affaires.

Marge commerciale = Ventes de marchandises  – Coût d’achat des marchandises vendues (achats de marchandises +/- Variation de stocks de marchandises).

Taux de marge = Marge commerciale / Chiffre d’affaires

Pour comparer deux entreprises du même secteur, il est intéressant de comparer le taux de marge que réalise chacune. Cependant, parfois il est nécessaire d’effectuer plus d’analyse pour tenir compte de la structure des coûts fixes.

Exemple : Une entreprise qui a un réseau de distribution propre aura plus de marge qu’une entreprise qui revend à un réseau de distributeurs indépendants. Cependant, cette dernière aura moins de coûts fixes (loyers, salaires,…).

Soldes intermédiaires de gestion : La production de l’exercice

La production de l’exercice mesure le montant brut que l’entreprise fabrique.

Cette mesure est adaptée dans des secteurs d’activité qui produisent, comme les activités industrielles ou de construction par exemple.

Pour comparer deux entreprises du même secteur, il est intéressant de comparer la production que réalise chacune. Cependant, cet agrégat est parlant uniquement en tenant compte de la densité du dispositif de production.

Production de l’exercice = Production vendue +/- Production stockée + Production immobilisée.

La valeur ajoutée (VA)

La valeur ajoutée mesure la richesse brute que crée l’entreprise.

Valeur ajoutée = Marge commerciale + Production de l’exercice – Consommations de l’exercice en provenance de tiers.

Il s’agit d’une valeur brute avant rémunération du dispositif de production. En effet, la valeur ajoutée sert à rémunérer les différents acteurs qui participent à l’effort de production. Il s’agit essentiellement de :

  • Salariés
  • Gouvernement
  • Actionnaires
  • Banques

L’excédent brut d’exploitation (EBE)

L’excédent brut d’exploitation permet de calculer le profit intermédiaire qui reste dans l’entreprise après rémunération des contributeurs à la production. L’EBE permet à une entreprise de se financer, de rémunérer ses apporteurs de capitaux (banques et actionnaires) et de faire face à l’impôt sur les bénéfices.

Excédent brut d’exploitation = Valeur Ajoutée de l’entreprise + Subventions d’exploitation – Impôts, taxes et versements assimilés – Charges de personnel.

C’est le flux potentiel de trésorerie généré par l’exploitation de l’entreprise. Attention: on parle de flux potentiel parce que cet agrégat ne tient pas compte de la variation des besoins en fonds de roulement.

Le résultat d’exploitation (RE)

Le résultat d’exploitation mesure la capacité d’une activité à dégager des ressources financières. Cet agrégat tient compte uniquement de la partie ordinaire (de gestion). En effet, il ne tient pas compte :

  • Premièrement, des charges et produits financiers
  • Deuxièmement, des charges et produits exceptionnels (non courant)

Résultat d’exploitation = Excédent Brut d’Exploitation + Reprises sur provisions d’exploitation + Autres produits d’exploitation – Dotation aux amortissements et provisions – Autres charges d’exploitation.

Le résultat financier

Le résultat financier permet de mesurer l’impact de la politique de financemen.

Il s’agit, en effet :

  • D’un coté, des produits des placements des excédents de trésorerie ;
  • De l’autre, des charges d’intérêts et autres charges financières.

Résultat financier = Produits financiers – Charges financières.

Le résultat exceptionnel

Le résultat exceptionnel mesure le résultat des opérations ayant un caractère non courant, c’est-à-dire non inhérentes à l’activité de l’entreprise. Il s’agit, notamment, des produits de cession d’immobilisations, des pénalités, des gains exceptionnels…

Résultat exceptionnel = Produits Exceptionnels – Charges Exceptionnelles.

Le résultat de l’exercice

C’est le résultat net est le résultat définitif de l’entreprise.

Il s’agit de la somme restant (gain ou profit) qui tient comptes des éléments courants, non courants et financiers. Il tient également compte de l’impôt sur le résultat.

Résultat de l’exercice = Résultat courant avant impôt +/- Résultat exceptionnel – Impôt sur les bénéfices – Participation des salariés.