Economie et Gestion Finances

Flux de trésorerie des entreprises (Cash flow)

Flux de trésorerie (ou cash flow) : Qu’est-ce que c’est ?

Si une entreprise déclare des bénéfices d’un milliard de dollars, cela ne signifie pas qu’elle a autant d’argent en banque. Les états financiers se basent sur la comptabilité d’exercice, qui prend en compte les éléments hors caisse.

Les états financiers tiennent compte des éléments hors caisse afin de refléter plus fidèlement la santé financière d’une entreprise. En effet, la comptabilité se base sur le principe de comptabilité des engagements.

Ceci signifie que certaines écritures ne correspondent pas à des flux de trésorerie (cash flow) réels (cash-in). Par exemple, quand on vend à crédit, on comptabilise un chiffre d’affaires. Cependant, le cash-in n’a lieu qu’au moment du paiement effectif.

 Le tableau de financement permet d’y voir plus clair.   

Que signifient les cash flow ?

Il s’agit de sommes de liquidité entrantes et sortantes du compte d’une entreprise.

On parle communément de Cash-ins et de Cash-outs. Il s’agit, en effet, des encaissements réels sur les comptes bancaires et des décaissements réels. En réalité, c’est à ce moment là que la société réalise la finalité ultime d’une transaction.

Les analystes financiers analysent ces afin de déterminer des besoins ou non en liquidités pour une entreprise.

En effet, le cash disponible est une notion permettant de déterminer la politique des investissements dans une entreprise.

Compréhension de base de la notion

Le business est l’échange de valeur entre deux ou plusieurs parties. L’argent liquide est l’actif nécessaire pour participer au système économique. Certains secteurs sont plus gourmands en liquidités que d’autres. Une entreprise ne peut survivre que si elle dispose de suffisamment de liquidités pour faire face à ses engagements.

Imaginons la situation suivante : Vous créer une boutique et vous avez beaucoup de clients. Ces clients achètent à crédit et vous payent en fin de mois. Vos fournisseurs exigent un paiement en espèce.

Si vous ne disposez pas de liquidités pour financer les achats, vous ne pouvez pas continuer à vous approvisionner. Même si vous vendez tous vos produits le premier jour du mois. Il faudra attendre de collecter les paiements des clients avant de lancer de nouvelles commandes.

Pour cette raison, une analyse pertinente de la santé de votre business passe pour une analyse des cash flow.

Cash flow positif net, cash flow négatif net

Pour qu’un cash flow soit positif, les entrées de cash à long terme doivent dépasser ses sorties de cash. 

Une sortie de fonds se produit lorsqu’une entreprise transfère des fonds à une autre partie (physiquement ou électroniquement).  

Un flux négatif correspond à un paiement : employés, fournisseurs, créanciers, actifs à long terme…

Une entrée de fonds est le contraire ; il s’agit de tout transfert d’argent qui entre en possession de l’entreprise. 

 En général, la majorité des entrées de fonds d’une entreprise proviennent :

  • Premièrement, des clients ;
  • Deuxièmement, des prêteurs (tels que les banques ou les détenteurs d’obligations) ;
  • Troisièmement, des investisseurs qui achètent des actions de l’entreprise. 

 Occasionnellement, les cash flow proviennent de règlements juridiques ou de la vente de biens immobiliers ou d’équipements de l’entreprise. 

Cash flows vs. Revenus 

Il y a une distinction entre être rentable et avoir des opérations de trésorerie positives. 

Ce n’est pas parce qu’une entreprise fait rentrer de l’argent qu’elle fait des bénéfices (et vice versa). 

Important : Les bénéfices peuvent être négatifs même avec un cash flow positif. 

Exemple : Cession d’une immobilisation à des prix de liquidation suite à une faible demande. L’année de la vente de l’équipement, l’entreprise affichait un cash flow positif important. Cependant, son potentiel de rentabilité actuel et futur serait faible.  

Les investisseurs doivent, de ce fait, analyser les comptes de résultat conjointement avec le tableau de financement. 

Qu’est-ce que l’état des flux de trésorerie ? 

Les états financiers d’une entreprise se composent de trois parties essentielles :

 Le bilan donne un aperçu ponctuel de l’actif et du passif d’une entreprise. 

 Le compte de résultat indique la rentabilité de l’entreprise pendant une certaine période. 

Le tableau des flux de trésorerie diffère des autres états financiers car il agit comme un chéquier de l’entreprise qui rapproche les deux autres états. 

 Le tableau des flux de trésorerie enregistre les opérations de trésorerie de l’entreprise (les entrées et les sorties) au cours de la période donnée. 

Il indique si l’entreprise a perçu tous les produits qu’elle a comptabilisé dans le compte de résultat. Dans le même temps, si elle a payé toutes les charges qu’elle y a inscrite.

Bien que l’entreprise puisse avoir contracté des dettes, tout paiement au titre de ces dettes n’est pas enregistré comme une sortie de fonds jusqu’à ce que la transaction ait lieu.

Typologie des cash flows

Voici une liste des différentes zones du tableau des flux de trésorerie et de leur signification : 

  • Flux de trésorerie provenant des activités d’exploitation : Ce sont les liquidités qui émanent des activités normales d’une entreprise. Elle montre la capacité de l’entreprise à générer un flux de trésorerie positif constant à partir de ses opérations.
  • Flux de trésorerie liés aux activités d’investissement. Ce sont les liquidités qui correspondent à par l’acquisition et cession des immobilisations.
  • Flux de trésorerie provenant des activités de financement. Ce sont les flux qui émanent des actionnaires et des établissement de crédit (y compris les remboursements).

Qu’est-ce que l’état des flux de trésorerie ? 

Le premier élément à noter sur le tableau des flux de trésorerie est la ligne du bas. Il s’agit de l’augmentation/diminution nette de la trésorerie. 

La ligne du bas indique la variation globale des liquidités de l’entreprise au cours de la dernière période. 

Si vous vérifiez l’actif circulant du bilan, vous trouverez les liquidités et les équivalents de liquidités. 

Si vous prenez la différence entre les liquidités actuelles et ceux de l’année précédente, vous devriez obtenir le même chiffre que celui qui figure au bas du tableau de financement. 

Ce flux de trésorerie négatif est probablement dû :

  • Premièrement, à l’achat d’investissements à long terme, qui ont le potentiel de générer un bénéfice à l’avenir ;
  • Deuxièmement, à un déficit au cours de la période ou à une augmentation des créances aux clients (qui payent plus en retard) ;
  • Troisièmement, au remboursement d’un emprunt important ou à une distribution de dividendes.

Il est difficile de déterminer si un flux de trésorerie négatif provenant des activités d’investissement est un indicateur positif ou négatif.

En effet, ces sorties de fonds sont des investissements dans les activités futures de l’entreprise, et le résultat se joue sur le long terme.

Le tableau ne vise pas à répondre à la question. Il vise uniquement à situer la raison de la variation de trésorerie.

Creuser plus en profondeur dans les flux de trésorerie 

Toutes les sociétés fournissent des tableaux de flux de trésorerie dans le cadre de leurs états financiers. Mais comment l’interpréter ?

Le secteur d’activité principal d’une société détermine généralement le niveau de flux de trésorerie qui serait considéré comme adéquat. En effet, la comparaison des flux de trésorerie avec ceux de son secteur est un bon moyen d’évaluer la santé financière de l’entreprise. 

Une entreprise qui ne génère pas le même montant de trésorerie que ses concurrents est désavantagée en cas de ralentissement de l’économie. 

Même une entreprise considérée comme rentable selon les normes comptables peut échouer si elle ne dispose pas de suffisamment de liquidités pour payer ses factures.  

La comparaison entre le montant des liquidités générées et l’encours de la dette est aussi important. En effet ce ratio : Flux net de trésorerie / dette nette (ratio de flux de liquidité), révèle la capacité de l’entreprise à rembourser ses prêts. 

Si une légère baisse met en péril le remboursement de ses prêts, la société court plus de risques qu’une société dont le flux de trésorerie est plus important. 

Contrairement aux bénéfices déclarés, il y a peu de place pour la manipulation de la trésorerie.

Ce que l’état des flux de trésorerie ne nous dit pas 

Le tableau des flux de trésorerie ne nous indique pas le bénéfice/perte d’une période.  Ce dernier élément n’est pas un indicateur du bénéfice. 

Si la situation de trésorerie d’une entreprise est importante, elle ne reflète pas l’ensemble de la situation financière de l’entreprise. 

Le tableau des flux de trésorerie ne tient pas compte des passifs et des actifs, qui sont enregistrés dans le bilan. 

En outre, les comptes débiteurs et créditeurs, qui peuvent être importants, ne sont pas non plus pris en compte dans le tableau des flux de trésorerie. 

En d’autres termes, le tableau des flux de trésorerie est une version comprimée du chéquier de l’entreprise qui inclut quelques autres éléments qui affectent la trésorerie.

Lire également

Finance d’entreprise : Qu’est-ce que c’est ? 

EBITDA : Définition, formule de calcul et histoire

MEDAF et coût des capitaux propres ? 

Annonce