Economie et Gestion Finances

Le coût marginal du capital 

Qu’est-ce que le coût marginal du capital ? 

Le coût marginal du capital est un terme de budgétisation du capital qui désigne le coût moyen qu’une entreprise doit supporter pour émettre une unité supplémentaire de dette ou de capitaux propres.  

Ce coût varie en fonction du nombre d’unités supplémentaires de dette ou de capitaux propres qu’une entreprise souhaite émettre.  

Cette estimation peut aider les entreprises à réduire leurs coûts de financement globaux. 

Comprendre le coût marginal du capital 

Le coût du capital fait référence au coût des fonds dont une entreprise a besoin pour financer ses opérations.  

Le coût du capital d’une entreprise dépend du mode de financement qu’elle utilise.

Il correspond :

  • Premièrement, au coût des capitaux propres si l’entreprise utilise des fonds propres ;
  • Deuxièmement, au coût dette si elle utilise l’émission de titres de créance.  

Les entreprises ont souvent recours à une combinaison d’émission de dettes et de capitaux propres pour financer leurs opérations.  

Ainsi, le coût global du capital est une moyenne pondérée de toutes les sources de capital. On désigne ce concept largement par : coût moyen pondéré du capital (CMPC). 

Le coût du capital représente un taux d’obstacle qu’une entreprise doit surmonter avant de pouvoir générer de la valeur. Les entreprises l’utilisent dans le processus de budgétisation du capital. Il permet, en effet, de déterminer si l’entreprise doit financer un projet par emprunt ou par actions.  

L’aspect « incrémental » du coût différentiel du capital fait référence :

  • à la manière dont le moyen de financement affecte le bilan d’une entreprise
  • pour toute unité de financement supplémentaire.  

Avec chaque nouvelle émission de dette, une entreprise peut voir ses coûts d’emprunt augmenter. En effet, elle doit payer un coupon supplémentaire aux investisseurs.  

Le coupon reflète la solvabilité (ou le risque) de l’entreprise ainsi que les conditions du marché. 

Le coût marginal du capital est le coût moyen pondéré des nouvelles émissions de dettes et d’actions.

Comment le coût marginal du capital affecte-t-il une action ? 

Lorsque le coût marginal du capital d’une entreprise augmente, les investisseurs y voient un avertissement sur le risque de la structure du capital de l’entreprise.  

En effet, ils commencent à se demander si la société n’a pas émis trop de dettes. Cette évaluation tient compte de ses flux de trésorerie et de son bilan actuel.

Les entreprises peuvent alors réagir en faisant appel aux marchés financiers pour obtenir des fonds propres.  

Malheureusement, cela peut avoir pour conséquence que les investisseurs se détournent des actions de l’entreprise. En effet, il peut générer des inquiétudes liées à la charge de la dette ou même à la dilution. Cette inquiétude dépend de la manière dont elle lève les capitaux supplémentaires. 

Le coût marginal du capital et le coût moyen pondéré du capital 

Le coût marginal du capital est lié au coût moyen pondéré du capital.

En effet, ce dernier concept est le coût d’emprunt d’une société compte tenu des montants proportionnels de chaque type de dette et de fonds propres qu’elle a contractés.  

Le coût moyen pondéré est fréquemment utilisé pour déterminer le coût du capital. En effet, le coût marginal pondère le coût de la dette et des capitaux propres en fonction de la structure du capital de l’entreprise.  

Un coût moyen pondéré du capital élevé indique que les coûts d’emprunt de l’entreprise sont élevés ; un coût moyen pondéré du capital faible signifie que les coûts d’emprunt sont faibles. 

Annonce